SOCIETE DES VOLONTAIRES RONCEVAUX


Société déclarée ouverte aux anciens combattants et assimilés
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
» CHRONIQUES DU MOIS DE JUILLET 2017
Mer 19 Juil - 18:22 par CAL.50

» ORAN 5 JUILLET 1962
Mar 4 Juil - 23:05 par CAL.50

» CHRONIQUES DU MOIS DE JUIN 2017
Ven 30 Juin - 8:17 par CAL.50

» UN HIVER LONG ET RIGOUREUX
Jeu 29 Juin - 23:58 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN ALGERIE
Mar 27 Juin - 18:06 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN INDOCHINE
Mar 27 Juin - 17:55 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN 1939-1945
Mar 27 Juin - 17:46 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS PENDANT LA GUERRE DE 14-18
Mar 27 Juin - 17:36 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN 1870
Lun 26 Juin - 15:04 par CAL.50

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs du mois
CAL.50
 

Partagez | 
 

 AUTHION, cdernier fait d'armes du 1er RFM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CAL.50

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 06/06/2016

MessageSujet: AUTHION, cdernier fait d'armes du 1er RFM   Mer 22 Juin - 21:30

1er REGIMENT DE FUSILIERS MARINS
 
 
Le 24 septembre 1943, le 1er BFM, ses effectifs gonflés à bloc par des volontaires provenant de la marine d’Afrique du Nord (en particulier, radios et mécaniciens), devient le 1er Régiment de Fusiliers Marins (1er RFM), unité blindée de reconnaissance de la 1ère DFL sous le commandement du Capitaine de Corvette Amyot d’Inville. Rééquipé sur matériel américain, il comprend 885 hommes dont 30 officiers répartis en quatre escadrons de combat commandés respectivement par Barberot, Savary, Brasseur-Kermadec, Langlois puis Cadéac d’Arbaud et l’escadron hors rang par Sekutowitch. Après un entraînement soutenu sur les chars et autres engins américains, le régiment et, le 1er Mars 1944, consacré dans son rôle de régiment de reconnaissance de la 1ère DFL commandée par le Général Brosset.
 
         Le 22 Avril 1944, le 1er RFM débarque à Naples au sein de la division, et s’insère dans le plan de bataille qui va, dès le 12 Mai, entreprendre de rompre le front allemand qui barre toute l’Italie au sud de Rome.
 
         Après les violents combats des Fusiliers Marins sur le Garigliano qui « ouvrent brillamment la marche en avant qui devait conduire la division jusqu’à Rome.. ». Le RFM qui est en avant-garde de la Division sur trois axes, combat à Montefiascone et Radicofani. Ses pertes sont importantes : 61 morts dont le Capitaine de Corvette Amyot d’Inville, et 140 blessés.
 
         Le 16 Août 1944, sous le commandement du Capitaine de Corvette de Morsier, le 1er RFM débarque en Provence à Cavalaire, à la tête de la 1ère DFL. Après les combats pour la libération de Toulon et Hyères, l’unité remonte le Rhône, atteint Lyon évacuée par les troupes allemandes, puis Autun où l’escadron Savary entre après un dur accrochage au cours duquel cinq hommes sont tués et quatre blessés. Savary fait, à ce moment, la jonction avec des unités de la 2ème DB (Leclerc) débarqués en Normandie.
 
         Le RFM poursuit son avance en direction des Vosges. Le 27 Septembre, l’escadron de chars mène l’attaque sur Clairegoutte avant de prendre Ronchamp le 8 Octobre, puis Vescement, Rougegoutte, Romagny et Rougement-le-Château le mois suivant. Se distinguent particulièrement dans ces opérations, l’Enseigne de Vaisseau Bokanowski, l’Aspirant Vasseur et, aux côtés des marins, les du 11ème Cuir-Vercors qui ont été mis sous les ordres du 1er RFM.
 
         Après la campagne Vosges, la 1ère DFL est envoyée sur le front de l’Atlantique pour réduire la poche de Royan, mais elle est rappelée d’urgence sur le front de l’Est, pour faire face à l’offensive allemande menée par Von Runsdedt en Décembre 1944.
 
         En Janvier 1945, les Fusiliers Marins se distinguent à nouveau en Alsace, à Herbsheim et Rossfeld, avant de poursuivre leur marche en avant victorieuse vers le Rhin.
 
         Retirée du front d’Alsace, la Division est affectée au détachement de l’Armée des Alpes en Avril 1945, dans le massif de l’Authion où le 1er escadron qui « a éclairé, appuyé, protégé toutes les actions de l’infanterie,… et a été un élément déterminant du succès, a perdu 5 officiers sur 6 et près de 50% des effectifs engagés ».
 
         Entre Octobre 1940 et Mai 1945, l’ensemble 1er BFM – 1er RFM a perdu 195 hommes dont 12 officiers parmi lesquels 2 de ses commandants. 200 croix de guerre, 70 Médailles Militaires, 32 rubans de la Légion d’Honneur et 31 Croix de la Libération ont été décernées à ses hommes. Le drapeau du 1er RFM compte, en plus des 6 citations à l’ordre de l’Armée méritée en 1914-1918, 5 citations à l’ordre de l’Armée obtenues pour 1939-1945 avec attribution de la Croix de la Libération, de la Médaille de la Résistance et de la Croix de Guerre.
 
Il y a 71 ans le 1er RFM livrait un ultime combat dans le massif de l’AUTHION
 
 
         Le 9 Avril 1945, le Général de Gaulle alors en déplacement à Nice, annonce l’offensive sur l’Authion et la Roya destinée à ramener dans le giron français les villes de Tende et La Brigue qui deviendront françaises par le Traité de Paris en 1947.
         Le 10 Avril 1945, l’opération « Canard » est lancée. L’attaque frontale très violente sur des pentes enneigées se heurtent aux forces allemandes composées de troupes d’élites au moral non entamé.
Le 11 l’étau se resserre sur l’Authion, les troupes sans ravitaillement en vivres, par un froid glacial, au milieu des morts qui n’ont pu être évacués et que les obus de mortiers hachent, conserveront la partie sud de l’éperon.
Le 12 Avril marque le succès définitif de l’opération avec l’action d’éclat du Lieutenant de Vaisseau HAUTIERE, qui avec son char, fonce vers le fort de l’Authion et l’enlève à l’abordage. Il sera tué au cours de cet engagement.
Le 15 Avril tout le massif de l’Authion est entre nos mains.
Le Général GRAS écrira « La conquête de l’Authion s’achève ainsi sur le spectacle d’un char conduit par des marins s’emparant d’une redoute au sommet d’une montagne à 2000 mètre d’altitude… »
Le 22 Juin 2005 une cérémonie réunissant les autorités civiles et militaires de la région PACA, à la stèle de l’Escarène dédiée aux marins du 1er RFM tués lors de ces derniers combats, ainsi qu’à la stèle de l’Authion témoigneront de notre reconnaissance pour ceux qui, comme l’a magnifiquement écrit l’Amiral de BROSSARD, « surent donner leur sang sans le marchander, pour la grandeur de la France et de la Marine Nationale ».
La citation à l’ordre de l’Armée ne ménage pas ses éloges « Unité d’élite qui vient à nouveau de se faire remarquer par son mépris du danger et son intelligence au combat. Engagée sans répit, a éclairé, appuyé, protégé toutes les actions qui ont assuré la conquête des ouvrages de Canabes-Vieilles, Plan-Caval…. A, par son audace et la rapidité de ses manœuvres, été un des éléments déterminants du succès… ».
Entre Octobre 1940 et Mai 1945, l’ensemble 1er BFM – 1er RFM a perdu 195 hommes dont 12 officiers parmi lesquels 2 de ses commandants. 200 croix de guerre, 70 Médailles Militaires, 32 rubans de la Légion d’Honneur et 31 Croix de la Libération ont été décernées à ses hommes. Le drapeau du 1er RFM compte, en plus des 6 citations à l’ordre de l’Armée méritées en 1914-1918, 5 citations à l’ordre de l’Armée obtenues pour 1939-1945 avec attribution de la Croix de la Libération, de la Médaille de la Résistance et de la Croix de Guerre.


Collection Barberot


A plus de 2000 mètres entre montagnes et précipices, un char évolue dans les Alpes au cours de la dernière campagne de l’Authion. L’enseigne de Vaisseau de CARPENTIER, qui saute du char, sera tué quelques secondes plus tard d’une balle dans le ventre.



©L.H. GALEA, Société des Volontaires Roncevaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
AUTHION, cdernier fait d'armes du 1er RFM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armes utilisées.
» Pourquoi l’Islam fait peur ?
» J'ai fait un rêve
» Neuvaine à Marie qui défait les noeuds
» Jesus fait des calembours ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOCIETE DES VOLONTAIRES RONCEVAUX :: GUERRE 39-45-
Sauter vers: