SOCIETE DES VOLONTAIRES RONCEVAUX


Société déclarée ouverte aux anciens combattants et assimilés
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
» CHRONIQUES DU MOIS DE JUILLET 2017
Mer 19 Juil - 18:22 par CAL.50

» ORAN 5 JUILLET 1962
Mar 4 Juil - 23:05 par CAL.50

» CHRONIQUES DU MOIS DE JUIN 2017
Ven 30 Juin - 8:17 par CAL.50

» UN HIVER LONG ET RIGOUREUX
Jeu 29 Juin - 23:58 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN ALGERIE
Mar 27 Juin - 18:06 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN INDOCHINE
Mar 27 Juin - 17:55 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN 1939-1945
Mar 27 Juin - 17:46 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS PENDANT LA GUERRE DE 14-18
Mar 27 Juin - 17:36 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN 1870
Lun 26 Juin - 15:04 par CAL.50

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs du mois
CAL.50
 

Partagez | 
 

 LE SOLDAT INCONNU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CAL.50

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 06/06/2016

MessageSujet: LE SOLDAT INCONNU   Lun 6 Juin - 22:55

CAL.50 a écrit:
LE SOLDAT INCONNU
 
 
 
L’inhumation du soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe de l’Etoile, à Paris,
a  lieu le 11 novembre 1920.
 
Le 12 juillet 1918, monsieur Maunoury, député, propose d’élever un tombeau au soldat anonyme. Le 7 décembre de la même année, les députés proposent à Clemenceau le transfert au Panthéon du corps d’un soldat inconnu.
 
Le 12 décembre 1919, le Chambre des Députés décide que le corps d’un soldat inconnu sera transporté au Panthéon. Mais les associations d’anciens combattants, considérant que le Soldat Inconnu devrait être inhumé dans un lieu spécifique, se sont mobilisées pour que ce soit sous l’Arc de Triomphe.
 
Le 8 novembre 1920, les députés convoqués en session extraordinaire, adoptent définitivement la loi relative « à la translation et à l’inhumation des restes d’un soldat français non identifié ».

                   Il s’agissait de placer dans un lieu hautement symbolique et d’accès aisé, le corps d’un combattant sans nom, qui représenterait ainsi tous les morts au combat non identifiés, chaque famille pouvant le reconnaître comme le sien.

                   Le rapporteur s’exclame dans une superbe envolée : « Fut-il le plus humble des citoyens, ouvrier ou patron, paysan ou bourgeois, illettré ou savant, patricien ou plébéien, qu’importe, pour tous il sera le plus grand ». Le 8 novembre les députés votent à l’unanimité la loi suivante :
 

Article 1 : Les honneurs du Panthéon seront rendus aux restes d’un soldat non identifié, mort au Champ d’honneur, au cours de la guerre 1914-1918. La translation des restes de ce soldat sera faire solennellement le 11 novembre 1920.

Article 2 : Le même jour, les restes du Soldat Inconnu seront inhumés sous l’Arc de Triomphe.
 
Différents corps de militaires sont exhumés des champs de bataille (Artois, Somme, Chemin des Dames, Champagne, Lorraine, Verdun, Flandre) Le 10 novembre 1920, en fin de matinée, ce sont 8 cercueils recouverts d’un drapeau tricolore qui sont alignés dans une galerie de la citadelle de Verdun, transformée en chapelle ardente.
 
Tout est prêt pour l’arrivée de la délégation conduite par le ministre André Maginot. Il faut trouver un « deuxième classe » ayant fait la guerre .Un des plus jeunes Auguste Thin, fils d’un soldat mort pour la France est choisi. Pour cela il touchera une tenue neuve.
 
L’heure arrivée, le ministre, appuyé sur ses cannes, et le général gouverneur entrent dans la galerie. La sonnerie aux morts retentit, les tambours se sont mis à rouler lugubrement, et les cœurs se sont serrés. Les cercueils ont été placés sur deux colonnes de quatre. La garde d’honneur est confiée à une compagnie du 132°Régiment d’infanterie.
 
Le Ministre s’avance vers le soldat Thin, et lui donne un bouquet d’œillets blancs et rouges, qu’il va déposer sur un cercueil. Il lui dit : « Celui que vous choisirez, sera le Soldat Inconnu que le peuple de France accompagnera demain sous l’Arc de Triomphe ».

Témoignage d’Auguste Thin :
 « Il me vint une pensée simple, j’appartiens au 6°corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c’est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise, ce sera le sixième cercueil que je rencontrerai ».
 
Après qu’Auguste Thin ait fait son choix le 19 novembre 1920, le cercueil du Soldat Inconnu quitte Verdun sous escorte militaire. Il est emmené à Paris par train. Il sera veillé toute la nuit place Denfert-Rochereau, puis il est mené au Panthéon, où le cœur de Gambetta est transféré au même moment. Le cercueil du soldat inconnu est alors placé sur une prolonge d’artillerie de 155, puis il est acheminé vers sa dernière demeure. Le cercueil fait son entrée officielle sous l’arc de Triomphe le 11 novembre 1920. Sous l’Arc de Triomphe, au milieu d’une foule immense, l’Archevêque de Paris béni le cercueil. Le Soldat Inconnu est solennellement enterré le 28 janvier 1921.
 
Trois mois après, Auguste Tin rend sa belle tenue neuve, son casque, son ceinturon, quitte sa peau de soldat, et prend celle de civil, sans jamais oublier son frère de guerre, là-bas, sous l’Arc de Triomphe. Auguste Thin est né à Saint Vaast la Hougue en 1899, et il est mort le 10 avril 1982 dans la misère.
© Armes & Armées 2016 - Lulu press - LH GALEA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE SOLDAT INCONNU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tringlot, soldat du train (définition et origines du terme)
» Vivant Denon...Le Peintre Soldat...
» DAJOU (François) Soldat de l'Empire - Médaille de Ste-Hélène
» Les dessous du soldat
» Psychologie du soldat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOCIETE DES VOLONTAIRES RONCEVAUX :: GUERRE 1914-1918-
Sauter vers: