SOCIETE DES VOLONTAIRES RONCEVAUX


Société déclarée ouverte aux anciens combattants et assimilés
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
» CHRONIQUES DU MOIS DE JUILLET 2017
Mer 19 Juil - 18:22 par CAL.50

» ORAN 5 JUILLET 1962
Mar 4 Juil - 23:05 par CAL.50

» CHRONIQUES DU MOIS DE JUIN 2017
Ven 30 Juin - 8:17 par CAL.50

» UN HIVER LONG ET RIGOUREUX
Jeu 29 Juin - 23:58 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN ALGERIE
Mar 27 Juin - 18:06 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN INDOCHINE
Mar 27 Juin - 17:55 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN 1939-1945
Mar 27 Juin - 17:46 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS PENDANT LA GUERRE DE 14-18
Mar 27 Juin - 17:36 par CAL.50

» LES FUSILIERS MARINS EN 1870
Lun 26 Juin - 15:04 par CAL.50

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs du mois
CAL.50
 

Partagez | 
 

 LES FUSILIERS MARINS EN 1870

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CAL.50

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 06/06/2016

MessageSujet: LES FUSILIERS MARINS EN 1870   Lun 26 Juin - 15:04

La guerre de 1870
La guerre Franco-allemande surgit et les bataillons de Lorient sont dissociés pour former des compagnies expéditionnaires dirigées sur Paris dés le mois d'août. Par ailleurs, la plupart des marins fusiliers présents dans les ports et sur les bâtiments sont regroupé puis formés en régiments de marches pour servir aux Armées de Paris et de provinces.
Au siège de Paris ils sont environ 10000 pour constituer de nombreuses unités d'infanteries pour armer 6 forts, 2 batteries et une flottille de la Seine sous les ordres du Vice-amiral de la Roncière auquel est confié un corps d'armée de 35000 hommes. Parmi ses grands subordonnés figurent 2 vice-amiraux et 7 contre-amiraux. Quand l'heure est venue de cesser la lutte, aucun des forts n'a été réduit, aucun n'a interrompu son feu, si bien que le 29 janvier 1871 les marins sont autorisés à les quitter avant l'arrivée de l'ennemi qui doit en prendre possession, et à rentrer à Paris en rangs drapeaux en tête, avec leurs armes.
Aux armées de la Loire nous voyons l'amiral Jaureguiberry qui succèdera au général Chanzy, à la tête du 16éme corps d'armée, le capitaine de vaisseau Jaurès va organiser et commander le 21éme corps d'armée.
Aux armées de l'est, l'Amiral Penhout, qui a succédé à l'Amiral Bouet-Willaumez pour le commandement de l'escadre du nord, rentre sa marque pour commander la 2éme division du 18éme corps. Il s'empare du château de Villersexel puis reçoit le commandement de l'armée des Vosges (45000 hommes) qu'il conduit à la bataille avec énergie après l'avoir réorganisée.
A l'armée de Nièvre on trouve le capitaine de frégate du Temple à la tête d'une brigade de 20000 hommes. Il a pour chef d'état-major un lieutenant de vaisseaux.
Il y en a beaucoup d'autres. Au total 563 officiers de vaisseaux sur 1787 que la Marine possédait, et 28000 officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots.
Tous se battirent magnifiquement.
Peu après, au cours de la commune, l'armée de Versailles qui s'organise comprend 6000 marins formés en 2 régiments de 4 bataillons qui font partis de la 3éme division du 25éme corps. Cette division est elle même commandée par le capitaine de vaisseaux Bruat. Le 21 mai, le 1er régiment pénètre par la porte d'Auteuil et le deuxième par celle de St Cloud. Ils reprennent le Champs de Mars, l'Ecole Militaire et la rive gauche de la Seine jusqu’à la Concorde. Ils éteignent l'incendie du Louvre et préservent du feu le Luxembourg, les Beaux-arts et l'Institut.
1871 Une dépêche ministérielle reconstitue à Lorient un bataillon d'apprentis fusiliers à 4 compagnies. La période d'instruction recommence là partir du 1er mars 1872 avec un effectif de :
-400 Apprentis
-100 Officiers Mariniers et Quartiers maîtres
Les inscrits maritimes continuent à fournir une partie de l'effectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LES FUSILIERS MARINS EN 1870
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FORUM FUSILIERS MARINS ET COMMANDOS
» Ecole des fusiliers marins
» RIVIERE,Henri,Laurent.Capitaine de Vaisseau.
» Débats des Deux Empire L'attitude de Bazaine en 1870
» Les Marins de Napoléon ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOCIETE DES VOLONTAIRES RONCEVAUX :: HISTOIRE DES FRANCS TIREURS DES TERNES-
Sauter vers: